Que faire de ses peaux d'agrumes ?

6 mai 2020

Si comme moi, vous vous êtes lancé dans le lombricompostage ou le compostage, vous vous retrouvez régulièrement avec un déchet qui dérangent nos amis lombrics, ce sont les peaux d’agrumes. Elles sont réputées plutôt toxiques pour eux et comme l’idée c’est qu’ils soient bien actifs et productifs en compost, il est important de limiter les apports qui pourraient leurs nuire.

Alors, oui, on peut, si l’on en consomme peu mettre quelques épluchures d’orange de temps en temps dans son composteur. Cela ne décimera pas l’intégralité de la colonie. Mais, avec un lombricomposteur, c’est difficilement envisageable.

Et pour moi, ce qui était aussi inenvisageable, c’était de continuer à mettre ma peau d’orange dans la poubelle pour qu’elle parte à l’incinérateur.

Je suis donc partie en quête de solutions (il y a maintenant plusieurs années 🙂 ).

Et je vous propose de transformer vos épluchures d’oranges et autres agrumes en 3 nouveaux produits.

Pour cela, il vous faut des épluchures d’agrumes (vous l’auriez deviner, non ?) et du vinaigre blanc.

Ainsi on va pouvoir préparer LA recette zéro déchet bien pratique pour nettoyer toutes ses surfaces et transformer les peaux d’agrumes que l’on consomme. Si vous la connaissez déjà, vous allez me dire qu’il vous reste quand même les épluchures à la fin. Moi je dis qu’à la fin de la transformation, il ne restera rien. Je multiplie c’est 2 produits en 4 produits bien distinct.

Consommer ses oranges bio, entières ou en jus

Consommer ses oranges bio, entières ou en jus

Alors étape n°1… Pour bien commencer, je fais le choix de consommer une bonne orange ou un bon citron bio, en jus, en quartier, en salade de fruits, c’est selon vos goûts, mais un agrume bio sera bien meilleur pour la santé.

 

Etape n°2 : Je récupère (avant ou après) les zestes pour mes préparations culinaires (mais j’en parlerai prochainement), plutôt à la râpe pour qu’il me reste quand même de la texture à mon épluchure.

Récupérer le zeste avec une rappe

Récupérer les zestes pour faire d’excellentes poudres d’agrumes

Il me reste donc le ziste (partie blanche et amère) et une petite partie de pulpes (si j’ai pressé mon fruit).

Etape n°3, c’est ici que commence ma recette de nettoyant multi-usage.

Dans un bocal en verre, je dépose les peaux d’agrumes que je recouvre de vinaigre blanc. Après, dans la pratique, j’ai plutôt un grand pot de vinaigre, dans lequel j’ajoute au fur et à mesure de ma consommation les peaux d’agrumes. Et je laisse macérer au moins une à deux semaines. Pour être efficace pour le ménage, on peut prendre le vinaigre le plus concentré possible. Personnellement, je prends toujours mon vinaigre au rayon alimentaire car si je peux le consommer, j’ai une garantie supplémentaire sur son processus de fabrication (et moins de risque de retrouver des intrus dans sa composition).

Ensuite je le filtre et le place dans un flacon spray. J’ajoute éventuellement de l’eau, mais uniquement dans le flacon que j’utilise quotidiennement. Le reste, ce conserve mieux pur, que diluer avec de l’eau.

Ce nettoyant sert ensuite à nettoyer un peu toutes les surfaces de la maison : plans de travail, tables, robinetterie, poignées de porte, interrupteurs, toilettes, etc… Si vous êtes amateur-trice de lingettes, vous pouvez également placer des lingettes en tissu dans un contenant en verre et les recouvrir de ce nettoyant pour avoir des lingettes toutes prêtes à la maison.

vient maintenant l’étape 4 : la désintégration totale du reste de mes épluchures.

Après avoir filtrer mon vinaigre blanc, qui s’est imprégné des propriétés de mes agrumes, notamment bactéricides, et a récupéré au passage un peu de parfum, il me reste mes épluchures imbibées de vinaigre.

Je mets alors l’équivalent de 4 demi oranges dans un blender avec 1 litre d’eau chaude et je mixe jusqu’à l’obtention d’une pate (je vous épargne la photo, pas du tout « instagramable »! ). Je dépose cette pate dans le fond des toilettes et je laisse poser 1 à 2h. Le vinaigre va alors avoir sa formidable action anti-calcaire, aidé des peaux d’agrumes qui adhérent aux surfaces. Ensuite je tire la chasse et passe un rapide coup de brosse pour un résultat nickel.

Alors oui, j’ai peut-être payé mes oranges un peu plus chère mais au delà du fruit que j’ai consommé, j’ai aussi évité l’arome « fleur d’oranger » du commerce, le nettoyant multi-usage 100% chimique et l’anti-calcaire pour wc, pas moins toxique que son copain.

Et pour un coût dérisoire, puisque mon orange, je l’aurai acheté de toutes façons et que je n’ai utilisé que son déchet : l’épluchure. Aidé bien sûr par le vinaigre blanc, mais qui est encore pour le moment, un produit très bon marché.

épluchures d'orange

Ne plus jeter ses peaux d’agrumes mais les transformer en nouveaux produits

Et vous, quelles sont vos astuces pour vous éviter la poubelle à vos peaux d’agrumes ?

Si vous voulez aller plus loin avec les peaux d’agrumes ou découvrir d’autres astuces zéro déchet, vous pouvez télécharger le mémo des astuces que je dévoile sur les stands de sensibilisation que j’anime.

Vous pouvez aussi me suivre sur les réseaux sociaux pour en découvrir encore plus

Leave a reply

Laisser votre réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.